منتديات نجوم مسيلة
عزيزي الزائر منتدي مسيلة يرحب بك الرجاء التسجيل في منتدانا ولك جزيل الشكر علي تعاونك معنا ورحلة طيبة في منتدانا وشكرا .
ادارة منتديات نجوم مسيلة

la biodiversité

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

ايقونات la biodiversité

مُساهمة من طرف admin في الأربعاء سبتمبر 29, 2010 5:13 am

] Mieux comprendre la diversité du vivant


Les différents niveaux de biodiversité


La biodiversité, ou diversité du vivant, ne peut se limiter uniquement à la diversité des espèces (animaux, plantes, micro-organismes) présentes sur Terre. Nous ne pouvons omettre de reconnaître également que deux individus d'une même espèce, ne se ressemblent jamais tout à fait. La variabilité génétique qui existe entre les individus témoigne d'un deuxième niveau de diversité biologique).
Par ailleurs, dans la nature les espèces ne sont pas simplement rassemblées les unes à côté des autres, mais entretiennent des relations entres elles et dépendent aussi de multiples façons du monde inanimé : l'air, les éléments nutritifs, l'eau, le climats, le sol, etc. La combinaison des relations entre monde inanimé et monde vivant définit la biosphère à l'échelle de la planète, et à des échelles plus réduites, des écosystèmes. Chaque combinaison conduit à un écosystème spécifique : c'est la biodiversité écologique (troisième niveau de la diversité biologique).

Où se trouve la biodiversité


La diversité du vivant s'exprime dans tous les milieux, aussi bien dans les milieux les plus favorables à la vie que dans les milieux les plus extrêmes (désert, pôles, fonds sous marins). Cependant sa répartition est variable, les écosystèmes les plus riches correspondent aux régions du monde qui offrent sur le plan climatique les meilleures conditions de vie (c'est le cas notamment des écosystèmes tropicaux.
Tous les environnements ont leurs spécificités et la plupart abritent des espèces dites endémiques, c'est-à-dire qui ne se rencontrent nulle part ailleurs. Le panorama de la variété biologique se déploie dans tout l'espace qui nous entoure, notamment à l'échelle des micro-organismes qui peuplent les eaux (douces ou salées), ou encore les sols.




Les produits de la mer






1.3. La biodiversité n'est pas figée


D'un lieu à un autre, et au cours des temps les conditions de vie se modifient et des espèces* apparaissent et d'autres disparaissent naturellement.
Le maintient de la biodiversité est due grâce à l'une des caractéristiques essentielles du monde : les mécanismes d'adaptation. Ces mécanismes lents, nécessitent beaucoup de temps : des milliers, voire des millions d'années et permettent aux espèces de s'adapter à des changements d'environnement et à la vie de continuer à prospérer dans des conditions fluctuantes.
Nous ne connaissons probablement pas plus d'un dixième des espèces qui vivent à l'heure actuelle sur notre planète. Quant à toutes les espèces qui ont existé depuis l'apparition de la vie sur Terre, on suppose qu'au moins 95% se sont éteintes avant même que les premiers hommes n'émergent.
*On considère en général qu'une espèce est constituée de populations d'individus capables de se reproduire entre eux et de donner des descendants interféconds.

2• Quel rôle joue l'homme ?


• L'homme créateur de biodiversité

Depuis le néolithique, il y a 12.000 ans, avec l'invention de l'élevage et de l'agriculture, l'homme domestique et cultive de nouvelles espèces ou variétés. Il ne cesse de les améliorer par son travail de sélection. L'homme est, à cet égard, créateur de biodiversité.
Au milieu des années 90, avec l'avènement de la génétique moderne et la révolution biotechnologiques sont apparus des organismes génétiquement modifiés (OGM) aux caractéristiques inédites et qui sont supposées répondre aux problèmes posés par l'agriculture : plantes résistantes à certains herbicides, à des insectes ravageurs, plantes poussant en milieu extrême, etc.
Leurs applications sont nombreuses et concernent les pays du Nord comme les pays du Sud. Mais, au-delà des incertitudes sur leur impact à long terme sur l'environnement, ces nouveaux produits biotechnologiques sont-ils pour autant la réponse adéquate aux besoins de sécurité alimentaire de l'humanité ?

Rizière en Asie

Oasis au Sahara

• L'homme destructeur de biodiversité

A l'extinction naturelle d'espèces, est venu s'ajouter avec l'émergence des sociétés industrielles, un appauvrissement de la diversité biologique. Ce phénomène récent est essentiellement lié au mode de développement des sociétés (accroissement de la population humaine, surexploitation de certaines espèces, conversion de vastes zones en terres agricoles ou en zones d'habitation, agriculture industrielle, etc.) . Il est caractérisé par une vitesse de disparition d'espèces sans commune mesure avec l'évolution naturelle. L'allure extrêmement rapide de ces changements, ne permet pas aux mécanismes d'adaptation de jouer leur rôle.

Agriculture industrielle
Par ailleurs, les nouvelles variétés développées par l'homme pour répondre aux besoins de l'agriculture intensive supplantent et contribuent à faire disparaître les variétés locales moins productives.



Les zones colorées en rouge correspondent aux vingt-cinq régions du monde (appelées hotspots ) qui abritent une biodiversité particulièrement riche menacée par les activités humaines. Elles couvrent 1,4% de la surface terres.

3• La biodiversité une source de richesse pour l'homme


3.1. L'homme fait partie intégrante de la biodiversité :

Aujourd'hui l'espèce humaine occupe une place prépondérante dans la biodiversité de la planète. Les capacités de l'homme lui permettent d'agir directement sur la diversité biologique par le biais de l'introduction, de la sélection et de l'amélioration des espèces et depuis peu par le génie génétique et la biotechnologie. Mais l'homme agit également indirectement sur son environnement et transforme les conditions de vie et influe ainsi sur la destinée de nombre d'espèce, favorisant soit leur expansion soit leur disparition.
La diversité du vivant a toujours représenter pour l'homme un gisement « inépuisable » de matériaux : pour s'abriter, se chauffer, se soigner, se nourrir, se vêtir, améliorer son cadre de vie, se divertir, etc.
Inversement, les sociétés humaines ont souvent été conduite à façonner leur organisation et leur mode de vie en fonction de la biodiversité pour mieux y accéder et en vivre : peuples pasteurs, peuples nomades, agriculteurs, pécheurs, etc.











Sociétés oasiennes











Sociétés pastorales et nomades











Agriculture de montagne au Maghreb
3.2. Les pressions sur les savoir-faire traditionnels et le pillage des ressources génétiques
Le développement des sociétés industrielles et la mondialisation font peser sur les sociétés construites autours des savoir-faire traditionnels des risques de déstructurations sociales, minimise l'influence de l'environnement sur les structures des sociétés humaines et induit une uniformisation des cultures.
De même l'essor des biotechnologies modernes et notamment de l'entrée sur le marché des OGM s'accompagnent souvent d'un pillage des ressources génétiques des sociétés paysannes et des risques de contamination de la diversité biologique.

3.3. La biodiversité comme source de richesses

La biodiversité a une influence énorme sur l'homme. Elle est essentielle à la production alimentaire, à la production de médicaments, à l'industrie, à la recherche scientifique et au tourisme. Elle représente en tant que telle une ressource naturelle essentielle au devenir de notre espèce.
Alimentation
• La biodiversité fournit toute la matière première de nos aliments.
• La cueillette, la chasse et la pêche restent des sources de nourriture importantes dans certains pays.
Santé
• Les plantes sont très utilisées pour leurs vertus thérapeutiques.
• Le domaine de la santé tire du vivant une partie non négligeable des principes actifs de ses médicaments, ce qui rend les progrès médicaux largement dépendants de la diversité biologique*.
• Plus de 40 % des molécules commercialisées par l'industrie pharmaceutique contiennent un principe actif d'origine biologique, sur ces 40 %, 61 % proviennent de plantes, 32 % de micro-organismes et 7 % d'animaux.
• Les plantes médicinales jouent toujours un rôle important dans les pays en voie de développement.
Industrie
• Un grand nombre de branches de l'industrie utilisent directement ou indirectement le vivant, en dehors de la recherche pharmaceutique, dont l'industrie textile, l'industrie du papier, l'industrie de la vannerie, l'industrie cosmétique et l'industrie du cuir et des peaux.
Intérêt scientifique
• L'étude d'espèces permet de mieux comprendre les mécanismes d'évolution, et elle présente un intérêt pour la biologie fondamentale et appliquée.
• Certaines espèces ont des propriétés biologiques exceptionnelles et leur étude peut permettre de grandes avancées dans la compréhension de phénomènes biologiques essentiels.
• Il ne faut pas non plus oublier que les recherches en biologie fondamentale permettent de grandes avancées en biologie appliquée.
• Certaines espèces peuvent avoir des caractéristiques uniques pour des travaux de recherche appliquée. Le tatou, par exemple, est le seul mammifère en dehors de l'homme sur lequel peut se développer le bacille de la lèpre.
• La plupart des espèces disparues par le passé n'ont pas pu être étudiées, et au rythme actuel de disparition, la plupart des espèces qui disparaîtront dans les prochaines cinquante années n'auront pas pu être étudiées.
Ecotourisme
• L'écotourisme, forme de tourisme qui met en avant le patrimoine naturel de la région visitée, est en plein essor. Il représente une source de devises importante pour des pays comme le Kenya ou le Costa Rica, ayant particulièrement développé cette forme de tourisme. Le Kenya a d'ailleurs estimé qu'un troupeau d'éléphants lui rapporte en moyenne 600'000 $ U.S. par an via le tourisme, somme bien supérieure à celle rapportée par l'extermination de ces animaux afin d'en commercialiser l'ivoire. L'écotourisme semble un excellent moyen pour concilier écologie et économie, mais l'inquiétude pointe déjà quant à la pérennité des sites, en raison d'un nombre de visiteurs parfois excessif.

4• L'utilité de la biodiversité sur le plan écologique

• Certaines espèces représentent la clé de voûte d'un écosystème, c‘est à dire qu‘elles occupent une place importante dans l‘équilibre de l‘écosystème, qu‘aucune autre espèce ne pourrait occuper à leur place. La disparition de telles espèces peut profondément perturber l'écosystème dont elles font partie, et un nouvel équilibre ne peut pas toujours être trouvé.
• Par ailleurs, la biodiversité concerne tous les biens écologiques indispensables à la vie sur terre et assure la production d'oxygène, le cycle de l'eau et des nutriments, l'assimilation des déchets, la pureté de l'air et de l'eau et la régulation des climats.


5• Qu'est-ce que l'endémisme?

Une espèce endémique est une espèce localisée dans une région limitée, dont l'aire peut varier de quelques dizaines de mètres carrés à une île ou un massif montagneux. Cette localisation préférentielle confère aux paysages une physionomie caractéristique,
ex : les Cactées, les Agaves et les Yuccas en région intertropicale américaine, les forêts d'Eucalyptus en Australie.
L'endémisme concerne aussi les espèces animales dont la distribution est souvent inféodée aux espèces végétales nourricières, ex : la gazelle leptocère au Sahara.
Le taux d'endémisme est surtout très élevé dans les îles, les régions tropicales, puis en région méditerranéenne et dans les massifs montagneux. Exemple : le taux d'endémisme (pourcentage du nombre d'espèces endémiques par rapport au nombre total que compte une région donnée) est de 5 % en Corse, 25 % au Sahara et aux îles Galápagos, 46 % à Cuba, 70 % à Madagascar, 81 % en Nouvelle Zélande, et 91 % aux îles Hawaii.
La délimitation des zones riches en espèces endémiques est d'une grande importance pour l'établissement des zones à protéger.

6• La biodiversité dans les zones arides

Les zones arides, semi-arides et subhumides sèches sont, en général, peu riches en espèces (à l'exception des écosystèmes méditerranéens) mais abritent de nombreuses espèces indigènes, animales, végétales et microbiennes, ayant élaboré des stratégies particulières pour s'adapter aux conditions environnementales extrêmes.
La capacité d'adaptation des espèces dans les zones arides est grande : certaines plantes produisent des graines pouvant attendre, pendant plusieurs années, les conditions favorables à leur germination ; de façon analogue, certaines espèces parmi les insectes et les petits vertébrés restent également à l'état larvaire ou dans leur œuf.
Cette propriété d'adaptation aux conditions externes, en particulier aux stress climatiques, traduit la vitalité de cette biodiversité particulière qui constitue un réservoir de matériel génétique unique, utilisé notamment dans l'amélioration des plantes cultivées.
Bien que la diversité soit fréquemment faible, le degré d'endémisme des zones arides peut être très élevé. C'est le cas dans certaines régions du nord du Mexique, du sud- ouest de Madagascar et de la Somalie.
Au cours des cent dernières années écoulées, la zone aride nord-africaine a vu disparaître un certain nombre d'espèces animales importantes comme l'autruche, l'oryx, l'antilope bubbale ou d'autres devenir excessivement rares comme l'addax ou la gazelle dama (Le Berre, 1989, 1990). Les oiseaux ont également vu leurs populations diminuer (outardes).

7• Le rôle de la biodiversité dans les zones arides

La biodiversité actuelle dans les zones arides est le résultat de milliards d'années d'évolution. Les adaptations des animaux et des plantes pour y vivre sont déterminées par leurs caractéristiques génétiques qui n'ont cessé d'évoluer au cours des siècles.
La coexistence de plantes et animaux adaptés aux écosystèmes des zones arides constitue le fondement d'un équilibre qui permet la vie dans ces milieux hostiles.
Cet équilibre repose sur la conservation d'une grande diversité d'espèces, donc de la biodiversité.
La biodiversité représente la vie sur terre dont nous faisons partie intégrante et dont nous dépendons entièrement. Plus que partout ailleurs, les sociétés des zones arides sont tributaires de l'exploitation de la biodiversité pour leur vie quotidienne, ainsi que pour leur développement économique et humain. Plus elles disposent de ressources variées, mieux elles peuvent survivre aux difficultés du climat aride.
la source:www.nature vivante.org[/center]
avatar
admin
المدير العام
المدير العام

عدد المساهمات : 1183
نقاط : 6424
تاريخ التسجيل : 18/05/2009
العمر : 28
الموقع : stars28.yoo7.com

الاوسمة
مشرف: مشرف عام
مراقب: 500
المشرفون: 100

http://stars28.yoo7.com

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة


 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى